J’ai cru voir un Piou Pidou

Aujourd’hui, Dans La Vaibz part à la rencontre des Piou Pidou et de leur créatrice. Découvrez l’interview, pour tout savoir sur ces petites bestioles si attendrissantes!

DLV – Salut Marie, dans la vaibz a totalement craqué pour tes petites créatures rondouillardes: une présentation s’impose! Peux-tu nous expliquer un peu le concept, l’idée de départ, le projet Piou Pidou?

Marie – « Le projet Piou Pidou »… cette tournure me plait,  elle va très bien avec l’évolution de mes petites bestioles. La marque Piou Pidou existe depuis un peu plus d’un an maintenant mais le tout premier Piou est né en 2005, grâce à un projet de communication de sensibilisation contre la grippe aviaire (pas très joyeux comme sujet…). J’étais alors étudiante dans une école de graphisme et d’illustration. La demande : une affiche « drôle » et « mignonne » pour sensibiliser le public en dédramatisant ce phénomène.

J’aime bien me souvenir du début des pious. L’idée de départ est arrivée grâce à une boîte d’œuf en carton.

Je travaillais sur ma page blanche depuis au moins 3 heures, le sujet ne m’inspirait par franchement, et puis ma mère passe et dépose la boîte devant moi en me disant «  tiens, si ça peut te donner des idées ». Je l’ai regardée machinalement pendant dix bonnes minutes en attendant qu’une idée me tombe dessus, et puis je l’ai ouverte, et là…je les ai vus, leurs yeux rieurs, leurs petits corps tout jaunes et tout ronds, leurs sourires attendrissants…L’image mentale était tellement précise !  Je suis allée chercher la matière première illico presto et j’ai modelé mes pious un par un, en ajoutant quelques petites anomalies passagères…

J’ai gardé la boîte d’origine pour la photo, et une fois l’affiche terminée, j’ai voulu les distribuer à mes camarades. Ce fut un moment dingue… tout le monde piaillait autour de moi « je veux le vert ! », « moi je prends celui qui louche ! », « Et moi le cyclope ». Bref : génial ! Tout le monde à craqué, j’ai sauvé le tout premier de la couvée, que j’ai offert l’année suivante à mon directeur. Il trône toujours dans son bureau aujourd’hui.

Le projet Piou Pidou s’est étoffé avec le temps. Au départ, je vendais ces petits pious à l’occasion de quelques marchés, je les offrais surtout. Ils étaient tout simples, rigolos, avec une expression et une taille différentes. Je leur donnais des noms. Albert, Gus, Séraphin, Hortense, Blaise (en hommage à Claude Ponti), Firmin… Ils faisaient sourire tout le monde !

Ensuite, avec la vie étudiante et les amis qui partent au quatre coins du monde, ils sont devenus des petits potes de compagnie à prendre en photo partout. Chacun avait obligation de partir avec un piou personnalisé en poche. J’avais crée un blog à l’époque, sous le nom de Pioupioupidou.

Nombreux sont les pious voyageurs adoptés par des enfants et laissés sur place : Brésil, Argentine, Turquie, Australie, Allemagne, Mexique…rien ne pouvait me faire plus plaisir !

Ils ont aussi envahi mon cercle familial: figurines, tableaux peints, poignées de tiroir…aujourd’hui ils sont partout !

Puis il y a à peine deux ans, mon demi-cerveau amoureux et associé me dit «  tu ne penses pas que tu pourrais les vendre ? Les faire grandir un peu, tes pious ? » Et oui, c’est vrai, je ne m’étais jamais posé la question. Ils pouvaient grandir et devenir une véritable petite entreprise !

Nous avons raccourci le nom, j’ai déposé la marque Piou Pidou et ouvert une auto entreprise avec un concept simple : « création de figurines uniques et personnalisées pour faire rire et plaisir ».

Et l’aventure redémarra de plus belle…

Aujourd’hui, les Piou Pidou se sont étoffés, ils sont encore plus personnalisés, plus détaillés, ils peuvent se porter sur l’épaule, sur la tête, en broche ou en collier. Le site est en construction, et je réfléchis à des tas de nouvelles idées !

                        

                

                   

                

                

                       

         

DLV – C’est une belle histoire! Et la tienne, d’histoire, tu nous la racontes?

Commençons par le début…

Petite, je voulais être dessinatrice, ou pirate, ou les deux, ça n’a pas franchement de rapport mais bon… J’étais constamment en train de griffonner sur n’importe quel support et en même temps, j’avais une fascination pour les pierres précieuses. Je me constituais de petits magots avec de vieux bijoux de pacotille, chinés par toute ma famille dans les brocantes et vide grenier.

Quand est venu le temps de choisir une orientation professionnelle, je me suis tournée vers le milieu artistique et je suis rentrée en classe d’Art Appliqué, plaçant alors la piraterie comme second choix de vie ( de toute façon, les pirates ne sont plus ce qu’ils étaient, et les voiliers à trois mâts ont été remplacés par des yachts à moteur, alors aucun intérêt).

Puis, après le Bac, que choisir ? Les voies étaient tellement nombreuses. J’aimais tout: la BD,  le design textile, d’objet, d’espace. Je fini par aller au plus simple : l’illustration. J’allais ainsi réaliser mon rêve d’enfant.

Mais au bout d’un an, plusieurs facteurs m’ont peu a peu écartée de cette voie, le dessin était un plaisir et un passe temps, mais dessiner sur commande, vite et bien, je ne m’en sentais pas capable. Alors, après mures réflexions, j’ai passé les concours d’école de bijouterie joaillerie dans toute la France et je me suis retrouvée à Paris, à l’école Boulle, à la rentrée suivante.

J’allais pouvoir créer et fabriquer de somptueux bijoux et joaillaux en or et pierres précieuses, et me constituer un véritable trésor de pirates! Je me suis rapidement passionnée pour ce métier. Après une formation technique, puis un diplôme de création, et enfin une année de licence professionnelle, j’ai travaillé pour quelques entreprises à Paris. Et me voilà installée à mon compte depuis deux mois avec mon demi-cerveau amoureux et associé, des projets plein la tête. Ce serait trop long de les énumérer!

DLV – Alors finalement, comme s’organise ta vie d’artiste? Quels matériels et techniques utilises-tu? Et un Piou Pidou, cela prend du temps à créer?

Les pious sont entièrement faits à la main en pâte polymère (la fameuse pâte « Fimo »). Je modèle chaque élément, même les plus petits, entre mes doigts. Je pars toujours d’une jolie boule et ensuite je viens ajouter les pattes, les yeux, le bec, etc. Ce qui les rend tous uniques.

       

Je travaille la pâte comme la peinture en mélangeant les couleurs primaires. Ce procédé me permet d’avoir une palette infinie de couleurs. Et puis bien sur, il y a le blanc et le noir, essentiels pour créer les petits yeux malicieux.

Je ne dessine jamais avant le modelage,  je trouve qu’ils en deviennent plus expressifs (sauf sur demande express du client, pour une occasion spéciale. Mieux vaut ne pas se retrouver à côté de la plaque!).

Souvent je commence le modelage quand le modèle est bien défini dans ma tête, je ferme les yeux et je perçois sa rondeur, son expression, ses accessoires… c’est une vraie surprise à l’arrivée, pour moi comme pour les commanditaires. Parfois, en les modelant, je mime leurs expressions devant un miroir pour les rendre encore plus vivants. Dans ces moments là, mieux vaut être seule!

Le temps de fabrication varie entre 30 minutes et une heure, mais tout dépend du modèle et des détails demandés, un des derniers m’a demandé trois heures de modelage, ce cher petit motard des grands chemins…

Mais quel que soit le temps passé c’est toujours un plaisir de leur donner vie.

Est-il possible d’adopter un Piou Pidou? 

Pour le moment la page facebook Piou Pidou est le seul lien avec le monde extérieur. Le site est en construction et ils seront bientôt visibles sur « a little market ». Je n’ai pas encore de boutique dans Paris, mais ça ne saurait tarder… Donc pour adopter un piou, il suffit de m’envoyer un message privé et le tour est joué!

La personnalisation de la figurine est une des directions principales de Piou Pidou, puisque chaque pièce est personnalisable à l’infini. Concernant les délais, il varient bien évidemment selon les détails, et comme il ne s’agit pas de mon activité principale, tout dépend des moments. Mais quand je donne une date, le piou est livré le jour même !

Pour le moment Piou Pidou compte les figurines et les cartes postales, et je réfléchis encore à d’autres produits.

        

Un Piou Pidou, est-ce que ça vole?!

C’est certain, mais ces petits malins se débrouillent toujours pour faire leur premier vole quand j’ai le dos tourné!

DLV – Merci Marie de nous avoir fait découvrir l’univers Piou Pidou, nous te souhaitons de créer encore des tas de pious, pour le plaisir de tous  : )

Suivez les good vaibz sur facebook!

Publicités

Publié le 4 juin 2013, dans arts. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Je commente!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :